Essai KTM 790 Adventure R : R comme Rapide et Rassurante

Le Trail, ce concept de moto qui est synonyme de polyvalence, de simplicité et de capacité d’aventures a vu ses débuts à la fin des années 70, débuts 80 et s’est démocratisé à la fin des années 80 jusqu’aux débuts 2000 grâce principalement aux rallyes raids.

Depuis l’arrivée des premiers Maxi Trails, plus orientés route qu’Off road, le Trail a perdu de sa superbe jusqu’au retour de la mythique Africa Twin en 2016, mais cette dernière était encore lourde même si elle paraissait efficace en hors-piste. Le motard féru d’aventure, souhaitait revoir des motos avec de bonnes aptitudes Off road avec un poids contenu, c’est chose faite en 2019 avec l’arrivée de la Yamaha Ténéré 700 et de la KTM 790 Adventure, qui toutes les deux avaient des poids inférieurs à 200 kgs.

Depuis leurs sorties, nous étions impatients de pouvoir les essayer pour vous en donner notre avis, chose qui a pu se faire en janvier dernier pour la T7 (à découvrir ici) et aujourd’hui, grâce à KTM Maroc et My Adventure Morocco, nous avons pu essayer la KTM 790 Adventure dans sa version R.

IMG_20210327_163757-1024x471.jpg

My Adventure Morocco nous a concocté un superbe circuit de près de 500 km sur deux jours, en faisant une boucle entre Mohammedia, Benslimane, Khatouat, Oulmes, Mohammedia et en empruntant principalement des routes nationales, départementales et un peu d’Off road. Les paysages en cette période étaient juste sublimes, c’était vert partout.

10CPROI210328-133724-1024x576.jpg
10CPROI210327-160054-1024x576.jpg

Jour du départ, une fois sur le lieu du rendez-vous, je prends le temps de contempler les lignes de cette KTM. Moi qui n’avais pas trop apprécié l’esthétique de la version S, surtout à cause de son optique qui paraissait ne pas faire partie de la moto, avec cette version R et son garde bout avant installé en hauteur, le design devient plus fluide et les lignes tranchantes nous rappellent le style des enduros de la marque.

IMG_20210327_163748-1024x471.jpg
IMG_20210327_163826-1024x471.jpg

Côté équipement de série, nous sommes là devant du haut de gamme avec écran TFT, électronique de gestion moteur, freinage couplé, fourche et amortisseur réglables sur plusieurs niveaux, déflecteurs sous l’optique, par-mains et des poignets passager.

IMG_20210327_114248-1024x471.jpg

Une fois démarré, le son à l’échappement est bien mais sans plus, il reste trop atténué avec le silencieux d’origine, à la longue, on apprécie le petit sifflement à l’accélération. Quand je monte dessus, la selle est haute perchée mais sans problème pour les plus de 1,75 m, j’ai les deux pieds à terre avec mon 1,80 m, large sur l’entre-jambe quand on veut poser les pieds mais parfaite en position debout.

Une fois qu’on commence à rouler, je découvre une position de conduite typée Trail mais avec les jambes légèrement repliées par rapport à la catégorie. Un guidon large qui passe au-dessus des rétroviseurs des voitures et qui peut être réglé sur deux positions sur le T de fourche, en plus de pouvoir le pivoter. Les commandes sont douces même si l’embrayage est par câble, les commodos tombent parfaitement sous les doigts et transmettent un bon feeling au pilote. La manipulation de l’ordinateur de bord se fait par le commodos de gauche et il suffit d’avoir utilisé une KTM une seule fois pour s’y retrouver rapidement, un bouton pour entrer, un pour sortir et deux pour descendre et monter. Les rétroviseurs sont classiques, ronds, à l’ancienne mais assurent une très bonne visibilité. La bulle courte, légèrement réglable en hauteur mais il faut la dévisser pour le faire, elle protège bien le buste mais pas la tête. N’oublions pas que cette R est destinée pour être efficace Off road et donc une bulle courte assure une meilleure sécurité à son pilote.

Il y a aussi sous l’optique des déflecteurs discrets mais efficaces  contre le vent ainsi que le carénage et la position basse du réservoir qui protège les jambes, les pare-mains d’une bonne largeur protègent parfaitement les mains et les avant-bras.

IMG_20210327_114230-1024x471.jpg

Le moteur peut enrouler à 2000 tr/mn sur un filet de gaz mais n’aime pas du tout les reprises depuis ce régime, d’ailleurs, il n’aime pas être en dessous de 3750 tr/mn sur le dernier rapport, il cogne et il vibre fort en dessous de ce régime. Dépassé cette zone, on découvre un autre caractère de ce bloc de 799 cc, les 95 cv sont bien présents et nous le font savoir jusqu’au rupteur à plus de 10000 tr/mn. Sur asphalte, le moteur et sa boîte « avec shifter », aidé par une suspension et une partie-cycle hautes performances (réglable sur plusieurs niveaux), ainsi qu’une électronique de gestion moteur à la pointe de la technologie qui réagit au quart de tour (au vrai sens du terme) :-D, tout ceci combiné lui offre un comportement semblable à un roadster, les changements d’angles se font dans une fluidité que l’on oublie que nous sommes en roues de 21’’ à l’avant, ce qui est impressionnant c’est que même avec cette monte pneumatique mixte (50% 50%), le comportement reste très bien sur route. Finalement, je comprends pourquoi ils ont opté pour des jambes un peu repliées, c’est une position de conduite taillée pour l’attaque comme sur un roadster, cela permet un meilleur pilotage sur asphalte.

IMG_20210327_114333-1024x471.jpg

Si les différents modes de conduite sont là pour faciliter l’expérience à son bord, c’est sur le mode Rallye que toute la puissance et la réactivité de l’accélérateur peuvent s’exprimer, cette moto peut être conduite par n’importe qui, mais une fois les systèmes d’aide déconnectés, il faut un minimum d’expérience pour pouvoir l’exploiter en toute sécurité.

Toujours au niveau des performances moteur, on peut cruiser à 120 km/h à 5000 tr/mn sur le dernier rapport et les accélérations restent franches jusqu’à plus de 200 km/h. l’étagement de la boîte de vitesses ainsi que la plage du couple idéal rappelle beaucoup plus le caractère de ce moteur issu bien évidemment du roadster sportif Duke 790, en 1ère on monte à 80 km/h, en 2ème 110, 3ème 150, 4ème au-delà de 180 et il était impossible de finir le teste sur les routes que nous avons empruntées.

Côté freinage, il n’y a rien à dire, c’est du KTM. Couplage avant/arrière, niveaux d’ABS réglables depuis l’ordinateur de bord et réagi en fonction de l’assiette de la moto, encore une fois, tout est là pour freiner au mieux la sportivité de cette machine.

IMG_20210327_114344-1024x471.jpg

En position debout, pour ma taille j’étais super à l’aise, le réservoir bien entre les jambes, les pieds bien ancrés à leur place et  le dos droit avec une parfaite maitrise du guidon, je ressentais chaque mouvement de la moto. En Off road, nous avons fait que des pistes roulantes et donc je n’ai pas eu l’occasion de la tester dans les conditions que j’aurais souhaité, mais ce qui est sûr avec le peu que j’ai fait, c’est que ça à l’air extrêmement efficace.

Concernant le confort global ainsi que celui de la selle, sur les deux jours nous avons été sur la moto une douzaine d’heures et franchement, rares sont les moments où j’ai senti une fatigue du fessier. KTM s’est beaucoup amélioré à ce niveau ces dernières années.

Un dernier point sur lequel je ne vous ai pas encore parlé, c’est la consommation de carburant. Sur tout le trajet, j’ai consommé 4.75l/100 km de moyenne mesurée, ceci avec 20% du temps en conduite sportive. Ce qui veut dire qu’avec les 20l de son réservoir, elle est censée dépasser les 400 km d’autonomie.

Conclusion :

Pour moi, il s’agit là de l’arme ultime pour celui qui cherche un trail léger mais superpuissant, avec un niveau de technologie et de performances que l’on retrouve sur des gammes supérieures. Il s’agit du trail avec le meilleur rapport poids/puissance du moment.

Les plus :

  • Moteur
  • Boite + shifter
  • Suspension
  • Freins
  • Position de conduite
  • Consommation/autonomie
  • Capacités Off road
  • Visibilité rétroviseurs
  • Electronique embarquée
  • Visibilité tableau de bord

Les moins :

  • Efficacité de la bulle d’origine
  • Embrayage par câble
  • Son de l’échappement
  • Pas de régulateur de vitesse

Trajet 485 Kms :

(Consommation moyenne de l’essai : 4,3 L/100 km ordinateur de bord, 4,75 L/100 km mesurée)

–             Nationales : 155 kms

–             Montagnes/départementales : 300 kms

–             Ville : 10 kms

–             Pistes : 20 kms

Moto d’essai : Model 2020, 5249 kms, pneus Metzeler Karoo 3 (usure 70% ar, 40% av).

Rencontre du jour :

Comme à mon accoutumé, il m’arrive toujours de faire des rencontres assez spéciales ou insolites, cette fois ci, c’est dans les virages vers Oulmes, que je trouve un super beau chien tout blanc en pleine trajectoire. Heureusement que cette KTM dispose d’un très bon système de freinage.

1-1-1024x535.jpg
2-1-1024x543.jpg

Fiche technique :

Moteur :

•             Bicylindre parallèle, 4 temps

•             Refroidissement : par eau

•             Injection Ø 46 mm

•             2 ACT

•             4 soupapes par cylindre

•             799 cc (88 x 65.7 mm)

•             95 ch à 8000 tr/min

•             9 mkg à 6600 tr/min

 Châssis :

•             Cadre : Cadre en acier chrome-molybdène avec moteur porteur

•             Réservoir : 20 litres

•             Hauteur de selle : 880 mm

•             Empattement : 1528 mm

•             Poids à sec : 189 kg

Train avant :

•             Fourche téléhydraulique inversée Ø 48 mm, déb : 240 mm

•             2 disque Ø 320 mm, étrier radiaux 4 pistons

•             Roue AV : 90 / 90 – 21″

Train arrière :

•             Mono-amortisseur, déb : 240 mm

•             1 disque Ø 260 mm, étrier 2 pistons

•             Roue AR : 150 / 70 – 18″

 Transmission :

•             Boite à 6 rapports

•             secondaire par chaîne

Tarifs : KTM 790 Adventure, 159000 Dhs pour la R et 139900 Dhs pour la S (en promo)

Garantit : 2 ans pièces et main d’œuvre

Remarques à considérer avant de commenter

  • Les commentaires sur le site reflètent les points de vues des auteurs et non celle du site.
  • Il est interdit d'utiliser des mots offensants Dieu, religion, secte, personne, nationalité ou couleur de peau.
  • Tous les commentaires doivent être en français, arabe ou anglais
  • Interdiction de violence verbale ou injures.
  • Chaque commentaire pour corriger une erreur dans l'article, sera envoyer à l'équipe éditoriale pour correction ou suppression.
  • Les sujets politiques sont interdits.
  • La publicité en commentaire sera automatiquement supprimé.
  • Les commentaires ne sont pas communiqué avec l’équipe d'édition ou de la gestion du site. Pour cela utilisez la page Contactez-nous