Interview exclusive avec Instinct Rider

L’un de nos principaux objectifs derrières la création de sportautomoto.ma est de mettre en avant les compétences nationales, cette fois ci, nous avons voulu vous faire découvrir à travers cette interview l’unique formateur moto au Maroc certifié par la FFM.

 

Sportautomoto : Pourrais tu te présenter à nos lecteurs ?

Intinct Rider : Tout d’abord merci pour cette invitation et pour tous les efforts fait dans le monde du sport auto-moto. 

Je m’appelle Hamza KAMMAH, 29 ans, né et grandi à Casablanca. Diplômé en management à l’université de Cardiff au Royaume-Uni. Aujourd’hui je porte plusieurs casquettes dans mon métier.

Certifié auprès de la Fédération Française de Motocyclisme (FFM) depuis 2018, je suis éducateur sportif, préparateur mental et initiateur aux techniques de pilotages motos au Maroc. J’encadre aussi divers événements de formations et de sensibilisations aux risques liés à la moto, ainsi que d’autres événements de loisir et de tourisme sur 2 roues.  

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-1.jpg

 

Sportautomoto : Que représente la moto pour toi ?

Intinct Rider : C’est parfois difficile à expliquer à travers les mots, ceux qui l’ont vécu comprendront. En résumé pour moi je dirais que la moto représente d’abord un intense sentiment de liberté, c’est une discipline à part entière et une hygiène de vie, c’est un sport, c’est une usine à sensations…   

 

Sportautomoto : Depuis quand pratiques tu la moto ?

Intinct Rider : J’ai dû faire mes premiers tours de roues très tôt vers l’âge de 3 ou 4 ans en tant que passager avec mon père, la transition s’est faite plutôt naturellement pour moi lorsque j’ai pris en main le guidon de ma première moto quelques années plus tard autour de mes 5 ans.

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-2.jpg

 

Sportautomoto : Qui t’a fait aimer la moto ?

Intinct Rider : Mon père à travers toutes les motos qu’il ramenait à la maison, à travers les nombreux week-ends où il nous emmenait à la forêt pour apprendre à rouler sur des petites Pw.  Mais aussi depuis l’ouverture de son premier magasin dédié à la moto en 1996 où j’ai vu passer toutes sortes d’engins qui à cet âge là me semblait sortir tout droit de la fiction; comme des grosses Harley, des Hayabusa et des Goldwings pour ne citer que ceux-là.

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-3.jpg

 

Sportautomoto : Est ce que tu as fais de la compétition ?

Intinct Rider : Mon dernier podium remonte à octobre 2019 où l’on a fait 3ème mon frère et moi en équipe dans la catégorie duo (chacun sur sa moto) durant le Casteu trophy, une endurance de 5 jours de type rallye amateur dans la région de Merzouga et alentour.

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-4.jpg

En ce qui concerne les sports mécaniques, j’ai depuis tout jeune touché un peu à tout : motos tout-terrain, Quads, jet à bras et jet skis, karting, Mais le motocross est la discipline à laquelle j’ai eu accès le plus naturellement. 

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-5.jpg

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-6.jpg

J’ai participé à ma toute première course en catégorie minime autour de mes 6 ans je crois, sur une étape du championnat marocain de motocross où mon père était partenaire et sponsors depuis quelques années déjà. J’ai eu donc l’occasion d’observer très tôt ce milieu auquel j’ai pris part chaque année jusqu’en 2007. J’ai fait de nombreux podiums durant mon parcours et j’ai aussi remporté le championnat du Maroc durant quelques années dans la catégorie junior en 85 cm3 et plus tard en 125 cm3.

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-7.jpg 

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-8.jpg

Malheureusement, tout dans mon entourage et l’environnement de compétition dans lequel j’évoluais m’indiquait qu’il y avait très peu de chance qu’un avenir s’offre aux athlètes dans ce milieu. Dorénavant j’essayais de me concentrer plus sur mes études, puis je me suis découvert une grande passion pour le Freeride hors des circuits conventionnels. 

 

Sportautomoto : Quelle est ta marque de moto préférée ? Quelle moto pour la route ? Quelle moto pour l’Offroad ? quelle moto pour le circuit ?

Intinct Rider : Mon apprentissage ne s’est pas totalement fait dans des normes prédéfinies, d’abord j’ai commencé par apprendre à conduire sur une moto à vitesse et sur des terrains pleins de cailloux, car c’est tout ce que je pouvais avoir à disposition. Plus tard vers l’adolescence j’ai pu essayer de nombreux scooters, donc des motos automatiques.

Vers mes 19 ans avec le permis déjà en poche, j’avais le droit de conduire la KTM Super Duke 1290 de mon père et quelque temps plus tard une Harley Fatboy 1600 cm3 qui était tout simplement disproportionné à mon gabarit, mais cela ne m’a pas empêché d’avoir énormément de plaisir à la faire rouler sur les routes marocaines pendant presque un an.

Dire que je préfère une marque ou un type de moto serait me limiter moi-même les chances que je pourrai avoir à goûter aux plaisirs que chacune a à offrir. 

 

Sportautomoto : Qu’est ce que Instinct Rider ?

Intinct Rider : Instinct Rider est d’abord une philosophie basée sur les valeurs du partage, de l’apprentissage et de la responsabilité à travers la pratique des différentes disciplines motocyclisme.

C’est aussi une plateforme d’apprentissage à travers différents programmes de formation et d’événements tout au long de l’année, principalement à Casablanca mais aussi dans d’autres régions du royaume.

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-9.jpg

Nous sommes tous égaux dans le fait d’être différents, mais si nous partageons des valeurs et que l’on a un goût pour le ride, alors nous avons l’instinct rider…  

 

Sportautomoto : Pourquoi le nom  » Instinct Rider » ?

Intinct Rider : Ce nom m’est venu comme une “révélation” pendant un de mes voyages à moto sur le chemin du retour depuis la Guinée, sur une interminable ligne droite de plus de 850 km. Le genre de trajet où l’on a le temps de refaire le monde 2 ou 3 fois dans sa tête avant d’arriver. 

 

Sportautomoto : Pourquoi avoir choisi ce métier, surtout au Maroc ?

Intinct Rider : J’ai quitté la compétition autour de mes 17 ans mais je n’ai pas quitté les circuits pour autant, entre temps mon petit frère en était encore à ces premières années sur circuit de motocross et était déjà très talentueux. Vu l’absence de formation et d’encadrement dans la compétition à cette époque, je me suis vite retrouvé à l’accompagner et à lui donner des conseils durant les entraînements et les courses du championnat.

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-10.jpg

Au fil des années, j’ai eu la chance d’accumuler des dizaines de milliers de kilomètres à moto et aussi de rencontrer et d’échanger avec de grands athlètes et champions dans différentes disciplines comme Rémi Bizouard (3 fois champion du monde de freestyle motocross), Julien Dupont (7 fois champion du monde de trial), Mickaël Pichon (2 fois champion du monde de motocross) et plusieurs autres personnages qui m’ont marqué et aussi beaucoup inspiré.

Aussi loin que je m’en souvienne j’ai toujours été la personne dans mon entourage vers qui l’on se tournait pour discuter et s’entraîner à conduire des motos et Quads. Cela est peut-être un peu cliché de dire que je n’ai pas choisi ce métier, tout comme je n’ai pas choisi mon pays, mais tout c’est fait naturellement.

 

Sportautomoto : Que faut’il avoir pour pouvoir exercer ce métier ?

Intinct Rider : Un œil critique, une pédagogie, et une aisance à transmettre des compétences et un savoir-faire de différentes manières. Il faut aussi énormément de patience.

Pour ma part, en plus de mon histoire personnelle avec le monde des 2 roues, j’ai dû quitter le Maroc pour mes différents trainings, dont une année entière que j’ai passé en France, afin de suivre une formation certifiante en accéléré auprès de pédagogues et professionnels de l’enseignement spécialisé motocyclisme.

 

Sportautomoto : En quoi consiste ce travail ?

Intinct Rider : Mon rôle aujourd’hui est d’accompagner toutes personnes ayant un ou plusieurs objectifs liés aux différentes pratiques de la moto, à les atteindre à travers des programmes spécifiques et dédiés.

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-11.jpg

 

Sportautomoto : A qui c’est destiné ?

Intinct Rider : Tout le monde peut y trouver sa place !

Cela va de l’initiation à la pratique jusqu’au perfectionnement des techniques de pilotage moto, en passant par la préparation aux voyages aventures ou l’accompagnement professionnel en entreprise. 

Aujourd’hui, grâce aux différents partenariats mis en place à travers Instinct Rider, que ce soit avec des auto(moto)-écoles pour former au permis moto, MGP Racing Morocco pour initier des pilotes sur un circuit aux normes, Morocco Tizi Challenge pour créer des activités de découverte et d’aventure, et toutes les autres activités que l’on propose durant l’année, Instinct Rider facilite l’accès pour un maximum de personnes désirant intégrer une discipline moto, suivant un apprentissage et des formations reconnues et adaptées aux besoins de chacun.

 

Sportautomoto : Est ce que cela concerne aussi la compétition ? Asphalte et OffRoad ?

Intinct Rider : La seule compétition concernée est celle avec soi-même, le but à travers les formations Instinct Rider est de s’améliorer et d’améliorer sa maîtrise globale. Cela concerne aussi bien l’asphalte que l’Offroad.

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-12.jpg

 

Sportautomoto : Qu’est ce que ça coûte de passer un stage avec Instinct Rider ?

Intinct Rider : Cela peut varier d’un événement à l’autre, il existe différents programmes de formation et aussi différentes formules afin de répondre à un maximum de besoins de tout un chacun.

Typiquement, les honoraires d’une session de coaching en initiation s’élèvent à 600 dhs, cette session consiste en une série d’exercices qui servent à évaluer les points fort et les points à améliorer, afin de définir les objectifs à atteindre et mettre en place un plan d’actions pour y arriver.  

 

Sportautomoto : Est ce qu’il y a un programme annuel pour ses stages ?

Intinct Rider : Oui, les coachings individuels sont ouverts toute l’année pour tous les niveaux et types de motos. Pour les stages et événements, toutes les dates ont été perturbées par l’arrivée du Covid, cependant un nouveau calendrier sera mis en ligne sur la page Facebook Instinct Rider juste après l’Aid.

 

Sportautomoto : Comment faire pour s’y inscrire ?

Intinct Rider : Sur la page Facebook et nos réseaux sociaux, on partage pour chaque événement une affiche accompagnée d’un lien vers une fiche d’inscription, Ou bien en me contactant directement par message ou par mail : [email protected] ou par téléphone : 0661 95 81 03

 

Sportautomoto : Comment pouvons nous suivre ce que tu fais ?

Intinct Rider : Le site web instinctrider.com est en maintenance et sera relancé dans quelques semaines, c’est là où seront présenté les différentes formules de stages et de formations, ainsi que tous les événements à venir.

Sinon je suis aussi très actifs sur les pages Instinct Rider Facebook et surtout Instagram.

 

Sportautomoto : Qu’est ce que tu aimerais dire à nos abonnés, à nos lecteurs, et aux jeunes qui souhaiteraient se mettre à la moto.

Intinct Rider : La moto est un outil qu’il faut apprendre à respecter et à utiliser, ce n’est pas une fin en soi mais plutôt un moyen de vivre sa propre définition de ce qu’est la liberté. Reste prudent mais fais toi plaisir ! Amuse toi et crois en tes rêves.

 

interview-exclusive-avec-instinct-rider-1324-13.jpg

Remarques à considérer avant de commenter

  • Les commentaires sur le site reflètent les points de vues des auteurs et non celle du site.
  • Il est interdit d'utiliser des mots offensants Dieu, religion, secte, personne, nationalité ou couleur de peau.
  • Tous les commentaires doivent être en français, arabe ou anglais
  • Interdiction de violence verbale ou injures.
  • Chaque commentaire pour corriger une erreur dans l'article, sera envoyer à l'équipe éditoriale pour correction ou suppression.
  • Les sujets politiques sont interdits.
  • La publicité en commentaire sera automatiquement supprimé.
  • Les commentaires ne sont pas communiqué avec l’équipe d'édition ou de la gestion du site. Pour cela utilisez la page Contactez-nous